LES MAGICIENS DU VERRE

Candélabre dit « du Tsar », commandé pour le tsar Nicolas II en 1896 © Archives Baccarat

Candélabre dit « du Tsar »,
commandé pour le tsar Nicolas II en 1896
© Archives Baccarat

Depuis 1963, c’est-à-dire depuis que le lycée technique Jean Monnet de Moulins prépare les jeunes aux métiers du verre, cette Ecole nationale du verre a formé en 50 ans de nombreuses générations d’élèves qui oeuvrent aujourd’hui dans les plus fameuses cristalleries françaises : Baccarat, Daum, Lalique, Royale de Champagne, Saint-Louis…

L’exposition “La légende du cristal” qui célèbre le 250 e anniversaire de Baccarat, sans doute la plus illustre des manufactures de cristal au monde, permet d’admirer la virtuosité de ses artisans, parmi lesquels, n’en doutons pas, quelques anciens élèves de Moulins dont plusieurs Meilleurs Ouvriers de France…

Une formation d’excellence

Si l’Ecole nationale du verre offre différentes sections, c’est qu’elle se maintient aujourd’hui au meilleur niveau des techniques de décoration et de transformation de ce matériau. En partenariat avec la Fédération des Professionnels du Verre (FFPV), elle est impliquée dans l’organisation des olympiades des métiers de la miroiterie et contribue à la promotion des applications du verre dans l’environnement architectural.

Elle dispense ainsi des CAP “Art du verre et cristal” et “Décorateur sur verre” ; des BMA “Souffleur de verre” et “Verrier Décorateur” ; et un DMA “Arts du verre et du cristal”. Elle offre aussi une initiation au vitrail ainsi qu’une formation au travail du métal (forgeage, ferronnerie, soudure…)

Des pièces historiques d’exception

L’exposition Baccarat au Petit Palais à Paris rencontre un immense succès (il faut quelquefois attendre dans une assez longue file mais la peine est largement récompensée…). Elle présente les créations de Baccarat conçues pour les grandes expositions nationales et universelles de 1823 à 1937, au cours desquelles la manufacture a conquis une notoriété internationale. C’est également à la faveur de ces rendez-vous que Baccarat a attiré par son éclat les commandes des grands de ce monde.

La scénographie de cette exposition est raffinée : le visiteur découvre un choix exceptionnel de près de cinq cents pièces historiques provenant de la collection privée de la manufacture lorraine et complété d’emprunts prestigieux au musée d’Orsay, au Louvre, aux Arts décoratifs, à la Cité de la Céramique, aux Arts et Métiers, au château de Compiègne et aux musées de Nancy. De nombreux dessins et documents d’archives inédits permettent de retracer la genèse des créations exposées et de dévoiler les sources d’inspiration qui ont nourri les artisans de la célèbre manufacture depuis 250 ans.

Des pièces de services issues de grandes commandes royales ou conçues pour les puissants du monde entier comme le tsar Nicolas II, l’empereur du Japon, le sultan Abdul Aziz, la duchesse de Berry, Rois et Reines des cours européennes, ou encore de plusieurs maharadjas, toutes témoignent de l’excellence du savoir-faire de Baccarat. Un espace dédié retrace l’histoire légendaire du verre Harcourt, pièce iconique, inspiré du calice d’apparat à “bouton rouge” et gravé du monogramme royal commandé par le Roi Louis-Philippe en 1840. Quant à Louis XVIII, il s’est dit “épaté par le fini, la beauté du travail” de la cristallerie Baccarat.
Ces pièces en cristal ne sont pas seulement destinées à orner les tables. On admire aussi des fauteuils, des guéridons, des coiffeuses, d’extravagantes caves à liqueur, d’innombrables vases aux styles éblouissants, des cafetières, des jeux d’échec, des flacons de parfum et même un incroyable “Temple de Mercure” créé pour l’Exposition universelle de Paris en 1878 (aujourd’hui dans un jardin privé espagnol).
Toutes ces oeuvres donnent une magnifique occasion d’enrichir son vocabulaire en distinguant les aiguières des amphores ou les brocs des carafes, les lustres des candélabres, les verres des gobelets…
L’exposition s’achève de manière éclatante : chacun est invité à ouvrir grand ses yeux pour se laisser éblouir par une série de lustres en majesté́, dont le plus monumental resplendit de 250 lumières dans la galerie d’honneur du Petit Palais.

informations pratiques
Il faut, si ce n’est déjà fait, courir à l’Exposition “Baccarat, la légende du cristal” (jusqu’au 4 janvier 2015) et y emmener les enfants pour leur donner le goût de la beauté et du travail bien fait ! (tél. 01.53.43.40.00). Informations sur Internet www.petitpalais.fr
Quand cette exposition sera terminée, on peut toujours visiter le Musée Baccarat et son exposition “Baccarat, les 250 ans”, jusqu’au 30 septembre 2015. 11 place des Etats Unis 75016 Paris. tél. 01.40.22.11.00 ou sur Internet www.baccarat.fr