Extrait du livre “Le temps des passeurs” par Claude Carrez

Au moment où, à l’automne 2008, je m’attaquais aux volumineuses archives de l’Académie des Sciences morales et politiques, je m’aperçus que Jean Cluzel en était déjà membre depuis près de 17 ans ; mais, pour cette partie de mon récit, je m’en tiendrai à la période qui commence en janvier 1999 lorsqu’il succède -pour un mandat de 6 ans non renouvelable- à M. Pierre Messmer aux fonctions de secrétaire perpétuel (le 14e depuis la création de cette Académie) et je terminerai en décembre 2004.

Certes, je m’attendais à ce qu’il ait utilisé sa méthode habituelle –au sens cartésien du terme- et je ne fus pas déçu. Sans doute parce qu’ayant quitté le Parlement, il pouvait se consacrer totalement, à une seule action, un seul objectif : le service de son Académie au sein de l’Institut ; la situation était nouvelle pour lui puisque pour la première fois de sa vie il pouvait respecter le principe de l’unité d’action.

Dès janvier 1999, il a commencé par consulter chacun de ses confrères au cours d’un entretien consacré à l’analyse des objectifs, des moyens et des méthodes de l’Académie ; ce qui occupa tout le premier trimestre 1999. Puis il en a rédigé le compte rendu qu’il a adressé à chacun et dont j’ai pris connaissance. Ainsi que du Bilan (1999-2004) présenté six ans plus tard en décembre 2004 mais qui, avec l’accord de M. Pierre Messmer, portait sur les mandats de deux secrétaires perpétuels et de dix présidents (1995-2004). Ce document de 20 pages est classé en Missions, Moyens, Actions et Créations, Harmonie et Dynamisme.

J’en retiendrai les points suivants :

D’abord deux affirmations : « l’efficacité de l’Académie dépend de sa capacité à être un corps, au service duquel se mettent tous ses membres. » ; « une organisation est l’outil nécessaire à l’accomplissement d’un projet commun. »

Puis quelques innovations :

Création (printemps 1999) de la lettre (verte, évidemment) hebdomadaire (recto-verso) d’informations de l’Académie à but de communications interne et externe. (11e année en 2009)

Repas mensuels lancés en avril 1999 relevant de la même logique pour donner aux membres de l’Académie l’occasion de se rencontrer en dehors du cadre formel des séances.

Cérémonies jubilaires : dans ces Académies où le taux de renouvellement est important et la durée de présence forcément limitée, il est essentiel d’assurer la transmission de la mémoire académique.

Résolution adoptée le 30 septembre 2002 et s’appliquant aux candidats âgés de plus de 75 ans et aussitôt respectée (inscrite ultérieurement dans les statuts à l’initiative de M. Michel Albert)

D’autres initiatives furent prises comme, par exemple, la création d’un site Internet (1998-2000) rendant compte des travaux des Académies ; et, enfin, en 2004 l’ouverture de l’antenne de Canal Académie, première radio académique francophone sur Internet.

Le 31 décembre 2004, il terminait son mandat et reprenait sa place parmi ses confrères.

Caché derrière un pilier de l’ancienne chapelle, j’assistais, le vendredi 16 janvier 2009, à la présentation de l’Institut et des Cinq Académies, qu’il fit à l’intention des personnels de la Caisse de Sécurité Sociale des Français de l’étranger.

Avant de résumer les analyses faites, chaque mois de novembre, durant six années (1999-2004) à l’intention de ses confrères de l’Académie des Sciences morales et politiques et du public rassemblé sous la Coupole, voici donc l’histoire de l’Institut telle que Jean Cluzel l’a, ce jour là, à grands traits rappelée.[1]

 


[1] Conférence prononcée au Palais de l’Institut, le 16 janvier 2009.

L’Institut de France, composé de cinq académies, comprend 434 membres auxquels s’ajoutent 211 associés étrangers et 748 correspondants français et étrangers.

Académie française 40 membres (nombre inchangé depuis 1635)
Académie des Inscriptions et Belles-lettres 55 membres40 associés étrangers100 correspondants français et étrangers
Académie des sciences 235 membres143 associés étrangers131 correspondants français et étrangers
Académie des beaux-arts 57 membres16 associés étrangers57 correspondants français et étrangers
Académie des Sciences morales et politiques 50 membres12 associés étrangers60 correspondants français et étrangers