Compte rendu de l’action de Janvier – Février – Mars 2012

Au premier trimestre 2012, 42 projets ont été financés par le site.

Répartition géographique des projets soutenus :

– 5 au Cambodge via l’institution de microfinance Chamroeun
– 5 au Togo via l’institution de microfinance Wages
– 3 au Nicaragua via l’institution de microfinance Afodenic
– 1 au Tadjikistan via l’institution de microfinance Oxus
– 7 au Pérou via l’institution de microfinance Edaprospo
– 13 au Bénin via l’institution de microfinance Finadev
– 8 en Equateur via l’institution de microfinance Cepesiu

Les petits plats de Dohoué

Bénin

dohoue
Mariée et mère de deux enfants non scolarisés, Dohoué est vendeuse de nourriture. Elle s’approvisionne tous les jours à Tokpa. Ses petits plats sont très appréciés de ses clients. Le microcrédit de Finadev lui permet de diversifier son activité et de prendre en charge les dépenses de la maison. Elle est caution solidaire d’Elise.

 

La poissonnerie d’Aniou

Bénin

aniou
Aniou est une jeune femme mariée à un routier. Elle a une petite fille qui n’a pas encore l’âge d’aller à l’école. Elle tient une petite poissonnerie et revend des produits surgelés. Elle a ouvert sa boutique dans le quartier Madina et son local est très bien situé. Elle attire ainsi une large clientèle. Elle souhaite développer son commerce grâce au microcrédit reçu de Finadev. Aniou partage une caution solidaire avec Afoussa.

 

Kwashi, réparateur

Togo

kwashi
Kwashi vend et répare des appareils électroniques. A 34 ans, il est marié à une coiffeuse et a deux enfants. Il vit à Adiakpo, il a démarré son activité en 2000 et aujourd’hui il a trois employés. Il a sollicité ce microcrédit auprès de Wages pour répondre à la demande de ses clients et s’approvisionner à Lomé. Il peut ainsi acheter 15 télévisions, des DVC, etc.

 

Le taxi de Kouwami

Togo

kouwami
Kouwami, 44 ans, vit dans le quartier Messankondji dans la ville d’Aného avec sa femme et ses deux enfants. Il offre un service de taxi pour gagner de petits revenus afin de subvenir aux besoins de sa famille. Il a débuté cette activité en 2000. Il sollicite un premier microcrédit à Wages qui lui permettra de financer l’achat d’une nouvelle voiture. Avec ses revenus, Kouwami aimerait faire construire une maison sur son terrain.